Le témoin filmé

La vie des histoires. Le témoin filmé

du 12.12.2017 au 13.12.2017 Bureau du CIREMM séminaires et projections Université de Barcelone, Filmothèque de Catalogne, Fondation Antoni Tapiés imprimer l'article

« À la fin des années 90, Annette Wieviorka identifiait l’avènement du témoin avec le procès d’Adolf Eichmann à Jérusalem en 1961 en concluant ce qu’elle nombra l’ère du témoin. Au début des années 2000, Beatriz Sarlo adopta l’expression tournant subjectif pour parler de la visibilité que l’emploi de la première personne a acquis en tant que lieu de manifestation publique : « S’il y a trois ou quatre décennies le je était soupçonné, on lui reconnaît aujourd’hui des privilèges qu’il serait intéressant d’examiner ». La confiance en la proximité du corps et de la voix favorise le témoin, et la caméra en résulte l’outil le plus privilégié pour transmettre une telle contigüité. Cela pourrait expliquer le rôle principal qu’ont adopté les medias audiovisuels, mais aussi le cinéma et autres arts visuels dans ce changement de paradigme, que ce soit pour le nourrir ou pour le remettre en question, le problématiser. »

Lire la suite