Séminaire violences extrêmes

Violences extrêmes : Italie, Espagne, Argentine et Chili. Réécritures, post-mémoire

28.02.2020 Xavier Tabet Séminaire Salle Las Vergnas (Centre Censier) de 15h à 17h30, Université Paris 3 imprimer l'article

Inscrit dans le sillage du programme des séminaires de recherche des années 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019 – portant sur la notion de ‘traumatisme’ individuel et historique au XXe siècle en Italie –, le séminaire de recherche/formation doctorale de l’année 2019-2020 entend élargir ses frontières, en explorant la persistance, au cours des vingt dernières années, de la mémoire historique des traumatismes collectifs dans l’aire géographique et culturelle latine. Il s’agit en effet d’approcher les résurgences mémorielles des violences extrêmes liées à l’histoire du XXe siècle, et notamment aux dictatures qui, à des moments différents et avec des motivations, des modalités et des conséquences diverses, ont sévi dans quatre pays de l’Europe latine et de l’Amérique latine, à savoir : l’Italie, l’Espagne, l’Argentine et le Chili.

La séance du vendredi 28 février 2020 accueillera Xavier Tabet, Professeur d’histoire et de littérature italiennes de l’Université Paris 8, pour une intervention intitulée « Fascismo, guerra, resistenza: il revisionismo della storia e della memoria in Italia ».

Séminaire proposé par Maria Pia De Paulis, Professeur de littérature italienne contemporaine (Université Paris 3), en collaboration avec Veronica Estay Stange (Université Paris 8).